160 ans de fanfare à 4 !

Mots clés : 
Noces d’émeraude entre la Fanfare de la Police cantonale valaisanne et 4 de ses musiciens : Jean-Claude Moix, Patrick Rey, Erwin Millius et Hilaire Charbonnet. Oui, ils ont œuvré 40 ans chacun dans les rangs de notre Fanfare !

Les membres de la Fanfare de la Police cantonale ont vécu un moment rarissime lors de leur assemblée générale du 27 septembre 2021. Pensez donc ! Quatre musiciens ont été ovationnés pour leur fidélité à servir durant 40 ans dans les rangs de notre Fanfare ! En 1981 donc, Jean-Claude Moix, Patrick Rey, Erwin Millius et Hilaire Charbonnet s’installaient précautionneusement devant leurs partitions pour répéter les mêmes gestes en 2021…

Si Jean-Claude Moix, ex-chef de l’Unité Logistique et Patrick Rey, ex-inspecteur à la Police judiciaire goûtent aux joies de la retraite professionnelle, Erwin Millius actuel inspecteur principal adjoint et Hilaire Charbonnet, sergent à la police de l’aéroport s’en approchent…

Ils nous relatent leurs souvenirs :

Hilaire Charbonnet

« En 40 ans de membre de cette société, je peux dire qu’il y en a eu des répétitions, des partitions à « dompter » et des sorties remplies d’émotions diverses. La musique, n’est-elle pas un très bon moyen pour laisser parler son cœur ? Ma mémoire est également pleine de souvenirs de toutes sortes. Pour la plupart, ils sont chargés de convivialité, d’amitié et de joie partagées. Par contre, le fait de penser aux prestations lors d’un décès par exemple, fait ressortir une grande nostalgie. Il y en aurait des anecdotes à raconter en lien avec la vie de la société. Ces « histoires » refont régulièrement surface, lors d’un moment de partage entre les musiciens et musiciennes de la fanfare de la Police cantonale valaisanne. C’est aussi une manière de ne pas oublier les membres et sympathisants qui nous ont accompagnés durant toutes ces années. »

Erwin Millius

On pourrait écrire un livre, sur 40 ans d’existence…

Je dirais qu’après ces 40 ans, nous sommes encore 4 membres fondateurs en activité musicale et 2 en exercice, Hilaire et moi-même.

Je me souviens clairement des débuts chaotiques du nouveau-né « fanfare de la Police cantonale valaisanne », sous la baguette du 1er directeur Jean-Charles DORSAZ. Les répétitions avaient lieu à Ardon. J’avais 16 ans et dans ma première année d’apprentissage. La formation comptait alors des saxophones et notre fameuse flûte traversière qui, elle, a résisté à tous les maux que les instruments à vent leur ont soufflé dessus… Il a fallu passablement lutter pour acquérir petit à petit les instruments. Chacun possédait le sien dans un premier temps et petit à petit la société a pu se doter de ses propres instruments. A l’heure actuelle, cela change quelque peu car l’effectif élargi au sein de l’Etat du Valais fait que chaque musicien vient avec son propre matériel.

Après 5 ans de direction, Jean-Charles DORSAZ a passé la baguette à Géo-Pierre MOREN, qui l’a tenue durant 20 ans et cela fait donc 15 ans que Yves SAUTHIER nous dirige. C’est un parcours tranquille de voir que seuls 3 directeurs se sont succédés à la tête de la société en 40 ans.

Il restera en mémoire de beaux concerts annuels, des manifestations officielles par dizaines, des rencontres de musiques de police suisses et l’organisation de l’édition 1996, quelques épopées à l’étranger et bien sûr de merveilleuses journées musicales de préparation de concerts où régulièrement des aubades ont pu être données. Ce sont bien ce type de journées qui soudent un groupe et tissent des liens.

Nous avons malheureusement accompagné plusieurs collègues dans leur dernière demeure du repos éternel mais il est vrai que cela fait aussi partie de la vie…

Jean-Claude Moix

Il m’est difficile de raconter 40 ans d’histoire en quelques mots. Ce que je peux dire, c’est que je suis fier d’avoir pu jouer tant d’années avec la Fanfare de la Police cantonale. 

Et mon parcours au sein de cette société n’est pas terminé puisque cesser ses activités professionnelles n’implique pas une exclusion de la fanfare. J’espère pouvoir servir la musique et jouer encore de nombreuses années au sein de notre société. 

Mon statut particulier de musicien n’est pas banal. La Fanfare de la Police cantonale est composée exclusivement de cuivres. Tous les bois qui la composaient ont disparu (saxophones, clarinettes et autres). Je ne sais pas par quel miracle j’ai pu poursuivre mes activités dans cette société avec une flûte et un piccolo. Aucun autre ensemble de cuivres ne dispose d’un instrument appartenant à la catégorie des bois. 

Patrick Rey

C’est en septembre 1976 que j’ai débuté mon apprentissage au poste de gendarmerie de Sierre et c’est là que j’ai découvert les premiers textes et informations grisâtres sortant du fameux télex de l’époque. De cette manière, j’ai été informé de la recherche de musiciens, en vue de la création d’une fanfare à la Police cantonale. Cinq ans plus tard, au Poste de Crans, j’enlevais mon uniforme pour revêtir une tenue plus confortable et je me rendais à Ardon, salle de la fanfare La Cécilia pour la première répétition. Après quelques heures retentissait « Marignan », marche exécutée avec fierté, joie et honneur ! La fanfare de la Police cantonale valaisanne était née.

Grâce à la passion pour la musique, depuis 40 ans, les rangs et les registres ont toujours été garnis à souhait par des musiciennes et des musiciens fiers de représenter le corps de police et de constituer un lien de communication formidable avec la population. Seuls trois directeurs se sont succédés, ce qui prouve une grande stabilité de notre ensemble.

Notre musique a résonné dans toute la Suisse et c’est souvent, une larme de fierté au coin de l’œil, que je frappais les peaux de ma batterie sous les applaudissements nourris du public qui n’hésitait pas à grimper sur les bancs pour être en osmose avec nous !

Je profite de remercier les différents commandements qui nous ont toujours permis de poursuivre notre activité dans les meilleures conditions et surtout permis de vivre ces émotions qui font tellement du bien !

Partager l'article sur :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Auteur de l'article :

Les articles de la
Retour haut de page