Un car Postal devenu… camping-car

Mots clés : 
Dominique Pralong, chauffeur de la ligne postale reliant Sion à Arolla entre 1988 et 2003, actuellement expert-mécanicien au Centre de Compétence du Trafic Lourd de St-Maurice, voue un véritable culte aux différents véhicules de la marque Saurer. En 2015, il décide de racheter un ancien car de la Poste pour le transformer en camping-car.

Récit de cet Hérensard, véritable passionné de mécanique :

D’où t’es venue cette passion pour le constructeur suisse « Saurer » ?

Dès mon plus jeune âge, j’ai été bercé aux ronronnements du SAURER de mon père. Il avait sa propre entreprise de transport dans le Val d’Hérens. Puis arrivé au terme de ma scolarité, j’ai effectué mon apprentissage de mécanicien sur poids-lourd à Conthey, auprès du garage… Saurer !

Dominique Pralong et son Saurer RH

On peut dire que ton véhicule porte bien son nom de « camping-CAR », puisqu’il s’agit d’un ancien Saurer RH de la Poste. Comment t’es venu cette folle idée ?

Lorsque que j’étais affecté à la ligne postale entre Sion et Arolla, je m’’imaginais qu’est-ce que j’aurais pu faire si je possédais un tel engin dans ma vie privée. A l’époque, cela ne demeurait qu’un rêve impossible à réaliser, puisque les cars étaient récents et toujours en fonction. Ce modèle représentait pour moi le véhicule idéal pour le transformer en camping-car. Sa conception, ses dimensions et sa maniabilité font de ce Saurer RH un véritable bijou.

Combien de temps t’a-t ‘il fallut pour transformer et achever ton camping-car ?

Entre la date d’achat et l’expertise finale, il m’a bien fallu 6 ans de patience. Le moteur et la mécanique ne m’ont pas donné trop de travail, le véhicule était en très bon état, l’essentiel du travail a été la transformation et l’installation de la partie habitation. La carrosserie m’a également demandé beaucoup de travail, notamment les réparations, l’isolation pour la peinture ou encore les heures passées à rechercher certaines pièces.

Lors de tes sorties en famille, est-il difficile de trouver des places de stationnement pour un tel engin et à quoi faut-il faire attention ?

J’avoue que pour le moment je n’ai jamais rencontré de souci particulier. Je stationne parfois mon camping-car dans des campings prévus à cet effet. Le prix est souvent dérisoire et la possibilité d’effectuer le plein ou la vidange des réservoirs d’eau est offerte.

Afin d’éviter les ennuis, il est important de bien connaître les dimensions de son véhicule et surtout éviter de se retrouver en embuscade sur certaines routes où il manquerait de la signalisation. Avant chaque virée, je contrôle sur Google Maps ou mon GPS que le tracé que je vais emprunter ne me joue pas de mauvaises surprises.

Quelle destination rêverais-tu de rallier avec ton Saurer RH ?

Si la possibilité m’était offerte de partir un mois et de pouvoir réaliser un joli road trip, j’aimerai bien visiter la côte adriatique des pays de l’ex-Yougoslavie.

Partager l'article sur :

Auteur de l'article :

Les articles de la
Retour haut de page