La route du col du Gd-St-Bernard en hiver…

Mots clés : 
Le 14 octobre 2022, la barrière sise au départ de la route du col du Gd-St-Bernard était baissée marquant ainsi le « début de l’hiver » pour la vie au col. Frédéric Moulin, le voyer du secteur 32 région Entremont-La Forclaz, est en charge des travaux de fermeture puis d’ouverture de la route du col du Gd-St-Bernard. Explications…
Frédéric Moulin et ses collègues

Nous fermons la route du St Bernard à partir de la mi-octobre. La date est fixée par une décision du Conseil d’Etat, cette décision autorise le voyer à fermer la route dès que la situation hivernale et les conditions météorologiques l’exigent.

Lors de la fermeture de la route, l’ensemble des glissières sont démontées et toute la signalisation verticale est rangée dans les anciennes écuries.

Quelle est la date de réouverture de la route du col et selon quels paramètres sécuritaires ?

La réouverture de la route du col se décide en fonction de l’avancement des travaux. La date de réouverture officielle devait correspondre avec la fête de la St-Bernard. Actuellement la réouverture intervient plutôt au début du mois de juin. L’ouverture de la route se décide avec les guides observateurs. S’il y a encore un danger, celle-ci est reportée. De plus la décision est prise en accord avec nos homologues de l’ANAS (Société nationale pour les routes italiennes) qui est l’équivalent du SDM (Service de la Mobilité) pour le côté italien.

Une anecdote hivernale ?

Chaque année nous rencontrons des personnages qui suivent la Via Francigena et qui arrivent sur le col avec des équipements très légers. Il y a deux ans un personnage a eu un accident en montant sur la route à pied. Celle-ci était verglacée et il est tombé en tapant très fort la tête sur la route. La centrale de secours a appelé mes collaborateurs pour essayer de le retrouver. Ce qu’ils ont fait assez rapidement. Au vu de son état, ils ont pris la décision de l’amener à Sembrancher à la maison de la santé. Lorsqu’ils ont voulu l’aider à monter dans le véhicule, ils ont pris son sac à dos et se sont aperçus que celui-ci pesait plus de 40kg. En lui demandant ce qu’il y avait dans son sac, il leur a répondu qu’il avait mis des cailloux au fond afin de l’alourdir au maximum. Ce qui était en plus vrai ! Il est reparti dès le lendemain matin depuis le point où on l’avait récupéré. On a appris par la suite que c’était le fils d’un Lord anglais qui faisait ce parcours.

Partager l'article sur :

Auteur de l'article :

Les articles de la
Retour haut de page