A travers le désert en 4L

Grégory Roduit, mécatronicien au garage de la Police cantonale valaisanne et son ami Marc Biselx ont participé à la 25ème édition du « 4L Trophy ». Il s’agit d’une course caritative lancée par Renault il y a 60 ans. Quelque 900 voitures sont de la partie, toutes des 4L. Les équipages relient Tanger à Marrakech. Ils transportent du matériel médical, scolaire et sportif qu’ils distribuent dans différents villages isolés du Maroc. Après avoir passé 1'300 heures de rénovation sur leur véhicule, le Fuillérain et le Bagnard sont donc partis avec leur 4L à travers le désert. Interview de Grégory Roduit :

Comment cette idée de participer à une telle aventure est-elle née ?

J’ai donné un coup de main à 2 copains à préparer leur voiture lors d’une édition précédente et en discutant avec Marc on a décidé de s’inscrire.

Explique le périple !

Ce fut un périple incroyable qui restera gravé dans ma mémoire à jamais, car on a pu rencontrer passablement de personnes autant des locaux que d’autres équipage, que des belles rencontres !

On a rencontré d’autres équipages suisses, on s’est serré les coudes lors de problèmes mécaniques, mais on a aussi parcouru la route ensemble, bref on était contents de se retrouver au bivouac le soir pour pouvoir échanger entre nous.

Mécaniquement qu’avez-vous réalisé ?

On a effectué une rénovation complète d’une fameuse 4L, du châssis en passant par la coque et en terminant avec le moteur.

Qu’avez-vous transporté ?

On a transporté un ordinateur portable, 2 sacs d’école remplis de cahiers A4 et de stylos, 1 carton de brosses à dents et de dentifrices, 1 carton de fournitures médicales, 1 carton d’habits et matériel de sports et 1 carton de jouets et peluches. On a transporté tous cela pour l’association « Enfants du désert », qui s’occupe de redistribuer le matériel et de construire des écoles et des hôpitaux grâce aux dons monétaires.

Quel itinéraire avez-vous effectué ?

On a traversé la France pour effectuer un contrôle technique des véhicules à Biarritz. Ensuite, on a traversé l’Espagne pour prendre le ferry à Algeciras avant de débarquer à Tanger. Puis on a d’abord été jusqu’à Rabat pour y passer la nuit avant de redescendre jusqu’à Boulajoul pour la seconde nuit. Par la suite on a roulé jusqu’à Merzouga où on est resté 3 jours. Après cela nous avons rallié Tazzarine où l’on a fait un petit bivouac, pour ensuite rejoindre Marrakech, où l’on a assisté à une soirée de clôture et de remerciements. Pour finir, on a fait le chemin inverse…

Merci pour votre magnifique histoire qui a mêlé « huile et cœur » !

Partager l'article sur :

Auteur de l'article :

Les articles de la
Retour haut de page