Comme on le sait, de nombreux chemins mènent à Rome. Notre ancien collègue Wirthner Tobias n’est pas allé à Rome, respectivement au Vatican, par hasard. Après plus de 20 ans passés au sein de la Police cantonale valaisanne, son chemin l’a conduit à la paroisse de Viège, où il travaille à plein temps comme sacristain depuis environ un an. Nous avons regardé par-dessus ses épaules pendant qu’il effectuait son travail varié.

Wirthner Tobias

Sur le chemin qui va à l’église Saint-Martin, tu as mentionné qu’un cercle se fermait ici pour toi. Peux-tu nous en dire un peu plus à ce sujet ?

À l’âge d’environ dix ans, j’ai appris à jouer de l’orgue d’église et je me suis donc familiarisé très tôt avec la liturgie de l’église. Dans la mesure où mes heures de travail à la police cantonale me le permettaient, j’ai continué à effectuer cette tâche dans les paroisses de Niederwald et de Blitzingen.

De plus, je me suis toujours intéressé aux sujets sociaux et culturels qui sont très importants pour la coexistence des humains. Cela m’a incité à travailler pour les fondations « Eyholz Kultur » et « Cheschtinu-Zunft ». En tant que représentant du Conseil Bourgeoisial de Viège, je suis également membre du comité de la confrérie « Cheschtinuzunft » d’Eyholz (préservation et promotion des châtaigniers). En outre, je suis depuis plusieurs années membre de la direction de l’Association pour la protection de la nature et des oiseaux du Haut-Valais, où je travaille régulièrement comme animateur d’excursions et ornithologue de terrain.

Pour moi, la vie sociale, les coutumes et la nature sont étroitement liées. À cela s’ajoute maintenant la foi, qui ferme un cercle avec ma nouvelle profession de sacristain, les valeurs qui lui sont associées et qui réunit tous mes engagements dans un ensemble.

Au cours de ta carrière à la Police cantonale, tu as eu l’occasion de lire de nombreux ordres de service et de missions. Quels sont les « missions » qu’un sacristain doit effectuer ?

Un ordre en 5 points ici n’existe pas, mais beaucoup de mes tâches sont liées avec des directives pour la liturgie de l’église. Cela a été d’une aide précieuse, surtout au début, car la liturgie est très complète et varie selon le cycle annuel. Un laïc ne remarque pas toujours immédiatement ces formes de culte officiellement établies.

En tant que sacristain, j’ai une vie professionnelle variée et très diversifiée, qui requiert de la souplesse, des compétences manuelles et une certaine proximité avec l’Église catholique.

Une tâche importante incombe au sacristain dans la liturgie : d’une part, nous participons activement à l’élaboration des services, d’autre part nous nous occupons des objets sacrés, guidons les servants de messe et gardons les vêtements d’église en bon état.

La sacristie est donc devenue ton nouveau lieu de travail. Quels sont les autres domaines de ta fonction ?

Outre la sacristie, l’entretien et le soin des salles paroissiales font également partie de mes responsabilités. A Viège, il s’agit de l’église Saint-Martin et de la « Dreikönigs-Kirche », de la « Bruder-Klaus-Kapelle » ainsi que du presbytère.

Rien que l’église Saint-Martin, avec ses quelque 900 places, nécessite une journée entière de travail pour être nettoyée. Je ne m’ennuie donc jamais.

En 20 ans à la Police cantonale, les rencontres ont été nombreuses. Il y a-t-il un événement dont tu te souviens particulièrement ?

Au fil des années, j’ai été confronté à de nombreux événements impressionnants. Certains d’entre eux m’accompagneront sûrement toute ma vie. Des épisodes tristes, menant à la réflexion, stimulants, mais aussi pour certains amusants. Il y aurait à ce stade de nombreuses expériences qui méritent leur place ici. Mais cela dépasserait le cadre de cet article.

J’aime me souvenir de mon passage à la Police cantonale valaisanne et je suis toujours heureux de rencontrer mes anciens collègues. Cela vaut bien sûr aussi pour les rencontres à l’église.

Merci Tobias pour cet entretien. Nous te souhaitons, ainsi qu’à ta famille, plein de succès.

Wirthner Tobias

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here