Afin de survivre à la saison froide, les Valaisans étaient dépendants de la constitution de stocks durables. Ainsi, grâce au climat et aux vents secs de la vallée du Rhône et à l’ingéniosité des Valaisans, les différentes techniques de salage et de séchage ont été développées.

Les plus anciens documents qui décrivent la technique de séchage des produits carnés en Valais remonte au 14ème siècle. La viande de bœuf crue est frottée au sel et séchée à l’air libre dans des raccards. Pendant la longue période de séchage de 5 à 16 semaines (selon la taille), les morceaux de bœuf perdent 40 à 50 % de leur poids frais. La viande séchée du Valais a une consistance ferme et une couleur rouge uni. Grâce à l’affinage à l’air libre, la viande conserve sa saveur d’origine et acquiert un bouquet délicat. Le goût et l’arôme s’accordent harmonieusement avec le processus de salage. Des herbes provenant des différentes régions du canton ont été ajoutées au sel selon différentes recettes traditionnelles, ce qui contribue un caractère individuel à chaque viande séchée valaisanne.

Lors de notre dernière séance photo pour le calendrier annuel 2021 de la Police cantonale, nous avons été chaleureusement accueillis dans un « carnotzet » valaisan traditionnel… Des instants savoureux et une viande tout simplement délicieuse !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here