Nous avons certainement tous entendu parler de la Main Tendue, mais qui connaît son histoire ? Je m’y suis intéressée, et ceci m’a permis de rencontrer des personnes de bonne volonté, qui ont essaimé et essaiment encore la bienveillance.

L’idée de la Main Tendue a pris racine en Angleterre dès 1953. Mais sa genèse débute dix-huit ans plus tôt, dans la tête du révérend presbytérien Chad Varah.

Jeune diacre, il est confronté à la mort d’une adolescente de 14 ans. L’affreuse réalité veut qu’elle se soit ôté la vie à l’arrivée de ses règles. N’ayant reçu aucune information et n’ayant personne à qui parler, elle s’était cru victime d’une maladie sexuelle et avait préféré mourir. Ce drame a changé la vie de Chad Varah qui dès lors a décidé d’œuvrer pour encourager l’éducation sexuelle et l’aide aux personnes suicidaires.

C’est ainsi qu’à la fin de l’année 1953, il a fait paraitre une annonce simple et directe : « Avant de vous suicider, téléphonez-moi ». Ce fut un succès ! Ce besoin d’écoute s’est propagé dans le monde…

Le 11 octobre 1957, le pasteur Kurt Scheitlin, créait le premier poste d’écoute de Suisse à Zurich, sous le nom de « Dargebotene Hand » – « Main tendue ». Le financement et le recrutement des collaborateurs étaient assurés par l’armée du salut et Gottlieb Duttweiler – fondateur de Migros. En 18 ans, douze postes régionaux vont voir le jour dans notre pays.

C’est par un article du Nouvelliste du 3 juin 1975 que les habitants de notre canton ont découvert leur Main Tendue, appelée à l’époque « A l’écoute » :

Extrait :

« Sous le haut patronage de Mgr Adam, évêque de Sion, de M. Ernest Schülé, président du synode protestant de l’Eglise réformée du Valais, du conseiller d’Etat Arthur Bender, mandaté par le Conseil d’Etat, et du conseiller d’Etat Wolfgang Loretan, actuel président du gouvernement, nous avons le plaisir de vous informer de la création d’un poste de secours par téléphone « A l’écoute » basé sur les principes de la MAIN TENDUE.

Pour tous vos problèmes, angoisses, solitude, difficultés de tous genres, quelqu’un est à votre écoute pour chercher avec vous une solution. Ce service d’aide morale par téléphone, répond à chacun sans distinction religieuse, politique ou sociale. La discrétion est totale, l’anonymat est garanti… ».

Ces valeurs perdurent 45 ans plus tard, le numéro d’appel 143 est toujours à l’écoute, 24h sur 24h et 7 jours sur 7. Gratuitement ou selon votre opérateur pour 20 centimes, quelle que soit la durée de la conversation, vous trouverez toujours un répondant-bénévole prêt à vous tendre la main et vous prêter l’oreille. Pour ceux qui préfèrent l’outil informatique, en soirée et gratuitement, un tchat est à disposition au www.143.ch. 

Ils sont 60 bénévoles.  Au sein de notre prochaine newsletter, nous aurons le plaisir de vous offrir les interviews de deux d’entre eux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here