Sur le territoire valaisan, il est bien clair que la violence domestique est vivement combattue. La Police cantonale ainsi que les Polices municipales interviennent au moindre doute afin de faire la lumière sur d’éventuelles infractions qui auraient cours sous un toit.

Régulièrement et selon certains critères, parallèlement aux diverses mesures d’enquêtes et de protection des victimes, les auteurs de violences domestiques sont expulsés du logement par la Police cantonale.

L’auteur visé par une décision de mesure d’expulsion a l’obligation de prendre contact, dans les 3 jours ouvrables, avec un organisme ou un professionnel habilité à recevoir des auteurs de violences domestiques pour convenir d’un entretien socio-thérapeutique qui doit avoir lieu au plus tard dans les 7 jours.

Cette obligation est activée en Valais selon la Loi sur les violences domestiques du 18 décembre 2015. « Alternative-Violence » est un service de Caritas Valais, sous mandat du canton du Valais par l’Office cantonal de l’égalité et de la famille pour aider les femmes et les hommes qui usent de violences au sein du couple et/ou de la famille.

Le site www.caritas-valais.ch offre également toutes les informations utiles. Dépasser la violence…en parler pour changer ! Aussi, faisons donc le point de la situation en vidéo avec Monsieur Alexandre Antonin, Directeur de CARITAS Valais, chargé du service des entretiens des auteur-es de violences domestiques.

Interview Alexandre Antonin – Directeur de CARITAS Valais

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here