Depuis 2013, Martin Hutter est à la tête de l’office de construction des routes nationales (OCRN) et assume donc la responsabilité de ce projet A9.

Martin Hutter est à la tête de l’office de construction des routes nationales (OCRN) et assume donc la responsabilité de ce projet A9.

Interview

Martin Hutter

Quelles étaient les raisons personnelles qui ont motivé l’acceptation de ce travail complexe ?

Entre Sierre et Brigue, l’autoroute A9 est souterraine sur environ 50%. En même temps, nous avons une densité élevée d’accès et de sorties de l’autoroute A9 comme nulle part ailleurs en Suisse. Cela nécessite différentes structures et interfaces pour ce grand projet. L’ampleur et la complexité des structures individuelles constituent un défi de taille. Cela va de l’exécution de constructions routières à la construction de tunnels. Il ne faut pas oublier les structures comme les ponts ou les passages souterrains. Les différentes méthodes de construction, la complexité des projets individuels, ainsi que l’interaction entre les différents participants au projet sont un défi passionnant et quelque chose d’unique. De plus, en tant que représentant du citoyen, on a le privilège de réaliser les différents bâtiments et d’en assumer la responsabilité.

Quelle est la journée-type de travail du chef de l’A9 ?

Avant d’arriver au bureau, je prends une tasse de café, je passe en revue les infos des journaux et je me prépare pour la journée. Comme je me lève tôt, je suis relativement tôt au bureau et je peux donc répondre aux premiers e-mails sans être dérangé et prendre les premières décisions qui sont mises en œuvre au quotidien. D’autres sujets importants seront abordés au cours de la journée. J’ai également des contacts avec mes collègues des différents départements. Je discute de questions factuelles avec divers interlocuteurs et je prends les décisions nécessaires ou je suis disponible pour d’autres missions. Après une courte pause de midi, qui peut parfois durer un peu plus longtemps, je continue de travailler dans différents lieux du canton et de me préparer pour les prochaines réunions ou présentations.

Quels sont les défis quotidiens ?

La diversité des différents chantiers avec leurs différentes méthodes de construction représente un grand défi pour tous ceux qui sont impliqués dans le projet. Je trouve toujours intéressant de voir comment les différents travaux spéciaux, comme par exemple le noyau d’ancrage, les palplanches, les jonctions et les parois de membrane, sont réalisés sur un chantier de construction et comment les questions techniques doivent être résolues. D’autre part, je peux assister à de nombreux rendez-vous sur site, par exemple des visites de chantiers, des réunions ou des présentations sur l’achèvement du réseau autoroutier A9. En tant que représentant du citoyen et responsable de l’Office national de la construction routière, il est important pour moi d’être un interlocuteur compétent et fiable pour tous.

Comment traitez-vous personnellement la critique de la réalisation de l’A9 ?

Un grand projet tel que la construction de l’autoroute A9 fait l’objet d’une attention publique et est financé avec l’argent des contribuables. Il va sans dire que les décisions et le travail sont remis en question de façon critique. Toutefois, la critique doit être factuelle et objective. Personnellement, je pense qu’il est important que ce grand projet A9 et toutes les personnes impliquées dans ce projet reçoivent le respect nécessaire en raison de son importance. Les participants au projet travaillent tous à la construction d’une œuvre complète, sans individualisme. Nous avons l’occasion unique de contribuer à façonner notre avenir avec ce projet et d’investir localement. Les critiques ou les points à améliorer ne sont pas toujours faciles à accepter, mais il y a la possibilité d’en tirer profit, d’acquérir de l’expérience, de s’améliorer et de se développer davantage.

Quelles sont les expériences de votre mandat jusqu’à présent ?

Le travail ne peut s’effectuer qu’ensemble. Cela exige beaucoup d’engagement de la part de tous les employés et des participants au projet. Nous sommes également soutenus par les responsables du Département de la mobilité, de l’aménagement du territoire et de l’environnement (DMTE) et de l’Office fédéral des routes (OFROU). Personnellement, je ressens un soutien croissant de la population et des représentants politiques. Il est important de rassembler les différents intérêts sous un même chapeau et de tirer ensemble sur la même corde dans la même direction.

Quels sont les intérêts personnels en dehors du béton, des travailleurs de la construction et des bottes en caoutchouc ?

Comme mon travail me procure du plaisir et exige en même temps de l’engagement, mes intérêts personnels y sont très fortement liés et occupent une grande partie de mon temps. Cependant, j’attends avec impatience un bon repas avec un verre de vin en famille ou entre amis. J’aime aussi utiliser différentes activités de loisirs dans la région ou simplement « rester tranquille parfois ».