La Police cantonale veille partout, même sur l’eau !

La topographie valaisanne impose une organisation particulière pour la Police cantonale afin que cette dernière puisse mener à bien ses différentes missions en plaine, dans les montagnes mais aussi sur l’eau (!) Du côté du Bouveret, deux embarcations de police sont constamment prêtes à l’intervention sur le Rhône comme sur le Léman.

Au large du Bouveret et de St-Gingolph, le nombre et la diversité d’usagers du lac sont impressionnants. Vous y trouvez notamment des chalands, des nageurs, des bateaux à moteur, des voiliers, des kitesurfs, des pêcheurs et la magnifique flotte des bateaux de la Compagnie générale de navigation sur le lac Léman.

La Police cantonale exerce sur ses eaux territoriales une présence préventive assortie de quelques contrôles de sécurité afin que toutes et tous puissent profiter de cet endroit féérique en dissuadant les comportements dangereux.

Par exemple, les bateaux doivent respecter une vitesse maximale de 10 km/h dans les 300 mètres des rives. Songez au danger que représenterait des navigateurs qui quitteraient le port « plein gaz ». Il n’est pas aisé dans ces conditions de pouvoir détecter la tête d’un nageur dans les vagues et d’éviter un drame.

Ces missions lacustres sont assurées à bord d’un « Ocean Master 27 » de plus de 8 mètres de long et propulsé par un moteur diesel de 252 cv. Il porte le nom de « L’Eydier », ancien nom du Bouveret.

Une plus petite embarcation, un « Littoral 600 » avec coque en aluminium de plus de 6 mètres de long, est également toujours prête pour les interventions sur le Rhône. Ce bateau peut remonter le Rhône jusqu’à la hauteur de Monthey.

Les interventions de police sur le reste du fleuve et dans les différents plans d’eau du canton sont assurées par le Groupe d’intervention de la Police cantonale au moyen d’une troisième embarcation.

Vous le voyez, la Police cantonale, absolument partout !

Partager l'article sur :

Auteur de l'article :

Les articles de la
Retour haut de page