Quel souci pour les parents que ce fameux « chemin de l’école » !

Mais rassurez-vous ! Chaque année, tout est mis en œuvre - en collaboration avec plusieurs partenaires - afin que tout se déroule au mieux. Faisons le point au sujet des préparations des campagnes de rentrées scolaires avec le chef de la prévention routière de la Police cantonale valaisanne, le sergent-major Mathieu Vouillamoz.

Mathieu Vouillamoz explique :

Chaque automne nous préparons un plan de campagne pour l’année suivante. Les premières réflexions débutent au moment de mettre sur le papier nos propositions de campagnes qui sont ensuite validées par le Commandant.

Nous commandons du matériel auprès de deux partenaires. Le TCS nous fournit des objets pour les enfants que les instructeurs d’éducation routière vont rencontrer tout au long de l’année scolaire. Le BPA qui a été mandaté pour organiser la campagne nationale avec le thème « attention un enfant ça surprend » met à disposition le matériel de la campagne qui est diffusée un peu partout depuis début août.

Par conséquent, nous avons passé les premières commandes de matériel à la fin août 2020, soit une année à l’avance. Ensuite, au début février 2021, nous avons passé commande du matériel pour la campagne nationale. Il s’agit d’affiches, d’objets publicitaires, de banderoles… Pour la fin juin, les polices municipales, ces partenaires très importantes, nous font part de leurs besoins.

Plus nous approchons de la date du début de la campagne, plus les préparatifs sont intenses. En juillet, nous répartissons et préparons les lots de matériel. Nous fournissons les 3 arrondissements de Gendarmerie ainsi que toutes les polices municipales et nous procédons aux derniers ajustements avant le démarrage de la campagne.

Nous collaborons aussi avec des partenaires hors police qui nous fournissent un soutien logistique et financier important. Je pense ici à la Section valaisanne du TCS, mais aussi à d’autres partenaires comme l’ACS ou le BPA qui mettent aussi à disposition de l’éducation routière des moyens conséquents. A titre d’exemple, nous avons été sollicités récemment par l’ACS qui souhaitait tester une nouvelle leçon dans une école en conditions réelles. Nous avons pu organiser cela, grâce aux bons contacts que nous avons avec les polices municipales et les directions des écoles.

Ton message de recommandation à destination des parents d’élèves au sujet du « chemin de l’école » ?

« Le chemin de l’école, lorsqu’il est parcouru à pied, apporte beaucoup plus qu’on ne pourrait le penser aux enfants. Il ne faut pas avoir peur de laisser les enfants aller à pied à l’école, de choisir avec eux le chemin le plus sûr et le parcourir plusieurs fois à pied avec eux. Le plus important : Toujours accompagner les enfants de moins de 7 ans ; ils sont trop petits pour gérer seuls l’itinéraire, la circulation routière et leurs rêveries. »

Partager l'article sur :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Auteur de l'article :

Les articles de la
Retour haut de page