Stand de tir indoors – pose de la première pierre

Mots clés : 
Le vendredi 11.11.2022, date historiquement réputée pour ouvrir les feux du carnaval, rimait cette année avec la pose de la première pierre du nouveau stand de tir intérieur de la Police cantonale et de l'armée Suisse. L'édifice sera érigé sur la place d'arme de Sion.

« Là où il y a une volonté, il y a un chemin ! » Cette citation du maréchal Joseph Joffre prend tout son sens dans ce projet. Puisque au mois de juillet 2020, la Confédération, le canton du Valais ainsi que la ville de Sion s’étaient retrouvés afin d’élaborer une solution aux nuisances sonores découlant des entraînements de tir de la police et de l’armée. Deux mois plus tard, une convention a pu être signée entre les différents partenaires pour la construction de cette installation de tir couverte et avalisée par le Grand Conseil valaisan ainsi que par les Chambres Fédérales.

C’est devant un parterre d’Autorités politiques et militaires que s’est tenu le 11 novembre dernier, la célébration de la pose de la première pierre de ce nouveau bâtiment. En maître de cérémonie, le Commandant Christian Varone a ouvert les feux, laissant se succéder le Chef du Département de la sécurité, des institutions et du sport, Monsieur Frédéric Favre, puis le Président de la ville de Sion, Monsieur Philippe Varone. Erigé sur un site militaire, c’est tout naturellement que le Divisionnaire Jean-Paul Theler, chef de l’Etat-major de l’armée a pris la parole avant de la passer au Président du Conseil d’Etat Roberto Schmidt, chef du Département des finances et de l’énergie.

La nouvelle bâtisse abritera 10 couloirs pour l’instruction du tir à courte distance ainsi qu’une salle dévolue à l’entraînement de la self-défense. Des vestiaires, des locaux d’entreposage de matériel ainsi que des sanitaires viendront compléter cette installation de 7’200 m2. La Police cantonale valaisanne se verra attribuer 3 boxes où 10 à 12 participants pourront prendre part aux différentes formations dispensées par leurs instructeurs de tir et de sécurité personnelle. Ceux-ci pourront être loués à d’autres partenaires institutionnels telles que les polices municipales valaisannes. L’intensité lumineuse des couloirs de tir pouvant être régulée manuellement, la simulation à l’entraînement au tir de nuit pourra se dérouler en plein jour. L’aspect environnemental n’est pas négligé, puisque le ramassage des douilles ainsi que leur recyclage seront grandement simplifiés.

 

Un chantier à 33.5 millions de francs !

Il s’agit du coût estimé des travaux de construction de cette installation qui devrait être opérationnelle en automne 2024. Le canton du Valais participera à hauteur de 11 millions de francs, le solde étant pris en charge par la Confédération.

Partager l'article sur :

Auteur de l'article :

Les articles de la
Retour haut de page