Les forces d’intervention comptent jour et nuit sur la possibilité constante de pouvoir communiquer entre elles afin de gérer les petits comme les grands événements. Appuyer sur le bouton de sa radio d’intervention est un geste très simple mais réalisons-nous « toute la technique qu’il y a là derrière » ?

Le capitaine Allan Dominique Morand, chef de la section technique et intendance de la Police cantonale s’est particulièrement investi dans le domaine des télécommunications.

Les messages émis doivent impérativement être reçus dans tous les endroits du canton malgré un relief montagneux d’une particularité évidente. Etant donné que les ondes ne traversent pas les montagnes, il a bien fallu installer des relais sur certains sommets. Equiper le Valais du réseau polycom a également bien occupé l’agenda du capitaine Morand.

Au bâtiment central de la Police cantonale à Sion, une grande carte active répertorie le réseau des relais-radios du canton. Chaque relais est représenté par une ampoule verte… si tout va bien. Lorsqu’une ampoule passe au rouge, les techniciens de la police détectent le problème et tentent de le traiter à distance. Sinon, il s’agit de se rendre sur place par la voie des airs s’agissant des antennes des sommets. C’était le cas durant l’été au Seehorn. Nous vous proposons de nous y accompagner. Le capitaine Allan Dominique Morand va tout nous expliquer dans la vidéo accompagnant cet article…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here