Christian Varone – Commandant de la Police cantonale valaisanne

Chères collaboratrices,
Chers collaborateurs,

Dans quelques jours, la dernière fenêtre du calendrier de l’Avent s’ouvrira. Ce moment symbolique annoncera non seulement la magie de Noël mais aussi la fin prochaine de l’année en cours.

Une telle période est toujours propice à la réflexion, au retour sur soi et au bilan de ce que l’on a entrepris. En jetant un regard sur 2018, la Police cantonale peut être fière de son engagement et de ses actions au profit de la sécurité des Valaisannes et des Valaisans. En effet, on constate à la lecture des statistiques que la criminalité a une fois de plus régressé durant ces douze derniers mois. Les infractions contre la vie, les vols avec violence ainsi que les cambriolages pour ne citer que ceux-ci continuent leur recul. Ce résultat ne tombe pas du ciel. Il est le fruit des efforts consentis sur le terrain et en matière de réorganisation de notre Corps de police. Grâce à un renseignement opérationnel plus performant, nos actions préventives et répressives ont gagné en efficacité. Le professionnalisme avec lequel les enquêtes sont menées conduit par ailleurs à des taux d’élucidation particulièrement élevés. Couplé au développement de nouveaux moyens techniques, informatiques et matériels ainsi qu’à une communication proactive, cette conjonction de forces permet de combattre efficacement la criminalité sur l’ensemble du territoire cantonal. Ce constat vaut également en matière de sécurité routière. La stratégie suivie en matière de prévention et de répression ciblée des infractions graves porte ses fruits et a permis à nouveau d’atteindre les objectifs fixés. Au vu de ces résultats, le Valais peut véritablement être considéré comme un canton où il fait bon vivre.

A l’avenir, il s’agira cependant de ne pas s’endormir sur nos lauriers. Le monde de la criminalité évolue très vite et sa capacité à développer des domaines d’activité insoupçonnés n’est plus à démontrer. Pour y faire face, il n’existe pas de solution miracle. Il s’agira simplement de se montrer toujours plus professionnel en ayant le souci constant d’adapter nos structures et autres plans d’action à l’évolution et aux besoins de notre société.

S’il est justement un domaine dans lequel il faut vivre avec son temps, c’est bien celui de la communication. Comme vous le savez, celle-ci joue un rôle fondamental dans le monde actuel. A l’ère de l’hyperconnectivité et des autoroutes de l’information, tout se sait et se commente à la vitesse de l’éclair. Dans ce domaine, il existe bien un défi que les forces de police doivent impérativement relever si elles veulent garder la main sur l’information et pouvoir renseigner rapidement et objectivement la population.

La Police cantonale valaisanne entend bien s’adapter à cette nouvelle donne. Sa communication sur les réseaux sociaux va ainsi encore se renforcer dans les prochains mois. De manière générale, le papier va progressivement céder sa place aux nouvelles technologies. Notre revue de police va également effectuer sa mue. Vous tenez ainsi dans vos mains son dernier exemplaire papier. A partir du 1er janvier prochain, elle sera remplacée par une version électronique qui va vous être présentée dans les pages qui suivent.

Cette démarche permettra de toucher un nombre encore plus grand de lecteurs. Notre capacité à informer en ressortira renforcée. De par cette démarche, la Police cantonale valaisanne démontre sa volonté d’être résolument tournée vers l’avenir tout en conservant les valeurs ancestrales qui font sa force.

Pour conclure et au terme de cette année, permettez-moi encore, Chères collaboratrices et Chers collaborateurs, de vous remercier très chaleureusement pour votre engagement exemplaire en 2018. Je vous souhaite, ainsi qu’aux lectrices et lecteurs de notre revue de police, de très belles fêtes et d’ores et déjà une superbe année 2019.