Janvier 2018 a démontré la densité de collaboration qui prévaut en Valais entre les organismes « feux bleus » (polices, pompiers, ambulances), l’état-major cantonal, les états-majors régionaux et communaux. Malgré les mesures de protection et les diverses infrastructures de sécurité, les fortes précipitations, sous forme de neige ou de pluie, nous ont fait comprendre que nous pouvons résister jusqu’à un certain point aux forces de la nature; au final, c’est la nature qui décide. Plusieurs vallées latérales ont été coupées du monde durant des heures. Les grandes quantités d’eau en provenance de ces vallées ont provoqué des inondations en plaine. Heureusement, nous n’avons dénombré que des dégâts matériels, aucun blessé à déplorer !

Nous profitons de l’occasion pour exprimer nos sincères remerciements aux états-majors du canton, des régions, des communes ainsi qu’à tous les partenaires « feux bleus ». Grâce aux engagements et compétences de chacun, additionnés d’une bonne coopération, le pire a pu être évité. La population valaisanne ainsi que les nombreux touristes dans les différentes régions ont été informés régulièrement sur la situation par les divers canaux et réseaux sociaux. Chacun a pu être orienté et rassuré.

Particulièrement lors de situations spéciales et exceptionnelles, le réseautage exprime toute son efficacité. Les responsabilités sont clairement définies et assumées. La complexité des événements est au rendez-vous avec les contraintes du timing et le risque de prendre une mauvaise décision ; la concentration prend tout sa place. Il est donc extrêmement important que les différents états-majors de conduite au niveau cantonal, régional et communal soient mis en réseau et que les tâches respectives soient clairement définies.

Les conditions météorologiques extrêmes de ce début d’année ont induit la démonstration que le réseau sécuritaire fonctionne malgré la situation topographique et le bilinguisme du Valais. C’est un constat, notre Canton est en mesure de maîtriser des situations exceptionnelles.