Hanny Weissmüller

Les paysages défilent comme les saisons. Je vois les personnes qui arrivent en courant, ceux qui se font le bisou d’adieu, ceux qui se retrouvent, ceux qui vont au travail. Les pendulaires sont souvent ceux qui sont les moins heureux. En revanche moi, j’ai l’impression d’être la personne la plus chanceuse de ce monde car c’est moi qui suis en tête de ce train d’un poids de 450 t et d’une force incroyable. Je suis dans ma cabine de conduite et j’ai la possibilité d’observer la nature et la nature humaine. Bien sûr il faut également appliquer le savoir-faire de mon métier de mécanicienne de locomotives et d’assurer que le train arrive à destination en toute sécurité sans trop secouer les passagers.

Depuis le 1er janvier 2021 je me trouve également aux commandes du syndicat du personnel des locomotives. J’ai commencé dans un contexte difficile car avec le Covid la rencontre avec mes collègues était pratiquement impossible et ne me permettait pas d’aller vers eux pour savoir ce qui les tracassait, les idées qu’ils ont, les changements qu’ils aimeraient. Il fallait trouver une solution et j’ai profité de ce nouvel engouement des visioconférences pour faire un « Zoom-Talk » une fois par mois. Ainsi je me connecte avec mon ordinateur et je peux rencontrer mes collègues grâce à ce nouvel outil. Les négociations avec les employeurs se passent de la même manière mais malheureusement ce n’est pas l’outil approprié pour négocier. Dans ce contexte il faut absolument le contact humain pour évaluer les faits et gestes de l’autre pour pouvoir trouver les bons compromis pour avancer dans un partenariat social entre syndicat et employeur.

Il y a beaucoup de personnes qui s’interrogent sur le fait que je suis une femme dans ces mondes masculins. Moi, personnellement, je ne me suis jamais posé la question. J’ai tout simplement mis à contribution mon intérêt et mon savoir-faire et j’essaie de rester authentique dans tous mes actes. Tous ce que j’entame, je le fais avec conviction et il en résulte que je le fais avec plaisir ce qui donne l’énergie nécessaire pour avancer. Être aux commandes soit dans le train soit au syndicat. Dans les deux cas l’être humain est au centre de mes pensées et j’espère de l’amener à bon port.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here