Gilles Martin – Président du Grand-Conseil
(PHOTO-GENIC.CH/ OLIVIER MAIRE)

Monsieur le Commandant,
Mesdames, Messieurs les collaboratrices et collaborateurs de la Police Valaisanne,

Vous occupez une fonction primordiale pour le bon fonctionnement de notre démocratie et le Parlement Valaisan vous en est extrêmement reconnaissant !

La tâche n’est pas toujours aisée et vous devez quotidiennement arbitrer entre le pour et le contre, le bien et le mal, le soutien et la pression, la tolérance et la répression, le courage et la crainte, l’empathie et l’indifférence, le respect et l’irrévérence, la facilité et la difficulté, le confort et l’effort, la joie et la peine.

C’est l’histoire de votre vie…

Votre générosité, votre engagement, votre résistance et votre courage  dans l’exercice de votre mission, vous apportent satisfaction, respect de vos citoyens, soutien de vos chefs, reconnaissance de vos autorités et succès. Vous le méritez !

S’il est vrai que la société change, cela n’est pas une nouveauté. Lisez d’anciens journaux d’il y a 50 ans, lesquels rapportent divers événements et critiquent le comportement et le non-respect d’une jeunesse en péril.  N’avons-nous pas fêté l’an passé les 50 ans de mai 68 ?

La confrontation à des évènements nouveaux exige de la part de chacun, autorité, chef, subalterne, de la réflexion et de la mesure. Souvent, le temps manque et des décisions doivent être prises rapidement.

Notre société va bien !

Mais évidemment, il y a toujours quelques trublions, malfaiteurs et personnes sans scrupule qui occupent la une des journaux. En réalité, ils sont très minoritaires. Et ces gens-là, c’est vous qui vous en occupez. Ils vous donnent du fil à retordre, éprouvent votre patience, testent votre persévérance, exploitent vos faiblesses, torturent votre temps, vous poussent dans vos derniers retranchements, mais finalement plient à la loi que vous représentez et défendez.

Soyez donc fier de votre choix professionnel et n’ayez pas peur !

Bravo, merci et bonne suite de carrière à chacune et à chacun.